Accueil > Découvrir le diocèse > Communautés religieuses

Communautés religieuses

Dernier ajout : 16 mai 2014.

1. Sœurs Missionnaires de Nazareth à Mpita

Les Petites Sœurs de Nazareth sont nées à Gand (Belgique), en 1966.
Notre vie religieuse s’inspire directement de la personnalité de Charles de Foucauld et de sa spiritualité : Sans exclure personne, nous voulons vivre en solidarité avec les plus pauvres, dans l’ordinaire du quotidien (Nazareth).
Avec le Cardinal Cardijn, nous reconnaissons que « chaque être humain est un enfant de Dieu, digne qu’on donne sa vie pour lui ». C’est pourquoi l’hospitalité est pour nous un devoir sacré : nous cherchons à accueillir chacun dans un grand respect, avec un total dévouement et une écoute attentive !
« Voyez, comme elles s’aiment ! » : Chaque fraternité voudrait être un signe (du jamais vu) et un message (du jamais entendu) qui parlent au monde de Jésus de Nazareth.
Nous sommes appelées à vivre avec un cœur contemplatif, la vie de chaque jour, à pénétrer ainsi la dimension divine de chaque évènement, de chaque être humain, du monde.
Ce que nous « sommes » sera toujours plus important que ce que nous « faisons ».

PRESENTATION :
La famille Nazaréenne réunie des religieuses pécheresses pour une conversion et une purification continuelle en vue de se configurer au Verbe incarné qui est né non pour être servi mais pour servir et restaurer l’humanité (Mt.20, 28). La famille Nazaréenne se laisse donc moudre et façonner par le mystère de l’incarnation et de la kénose.

SPIRITUALITE ET CHARISME :
A l’image du verbe incarné, toute notre vie sous l’action du Saint-Esprit est animée d’audace, du dépouillement, de l’oblation, de la douceur, de la créativité, de la disponibilité, de l’abaissement…
Notre charisme s’attèle à l’initiation et la consolidation de communauté de base du diocèse, en aidant à l’éclosion spirituelle et humaine de la femme et à l’éducation des enfants.

HISTORIQUE :
Alors Novice en 1959, le sentiment d’œuvrer pour aider les femmes et les enfants dans un contexte culturel local préoccupait la Sœur Lydia Portella. L’Esprit-Saint venait de semer en elle le combat pour la création de la famille des religieuses missionnaires de Nazareth.
Quatre religieuses se sont engagées dans notre famille au service de Dieu et de l’Eglise le 2 octobre 1994.
La famille des sœurs de Nazareth compte actuellement 8 religieuses.
En dehors des heures de prières (5h à 6h30) nous recevons jusqu’à 16h. Une messe hebdomadaire ouverte aux laïcs les vendredis à 6h30. Les autres jours nous participons à la messe de notre paroisse St Jean Marie Vianney.
Nous sommes en retraite 1 jour par moi et 8 jours de retraite en fin d’année, animée par la responsable. La famille est aussi ouverte pour un jour de retraite par mois, pour les mamans qui se sont familiarisées avec notre communauté.

ACTIVITE ET APPORTS SOCIAUX :
Eveil et consolidation de la Foi avec un groupe de femmes et animation de groupe de femmes à la paroisse.
Pour la jeunesse, nous animons le groupe scolaire Sacré-Cœur de la crèche au lycée avec une base d’éveil de la Foi catholique.

CONTACT :
Sœur Lydia PORTELLA,
Tel : 05.524.35.24
E-mail. religieusenazareth@yahoo.fr
Adresse : 106, rue Tchikaya U’tamsi, Mpita, Pointe-Noire, République Du Congo.

2. Sœurs Franciscaines Missionnaires de Marie (FMM) à Mbota

JPEG - 2.7 Mo

PRÉSENTATION :
Nous cherchons Dieu dans l’esprit de St François d’Assise et de Ste Claire : un même amour du Christ et des frères, une vie évangélique marquée par la simplicité, la pauvreté, la paix et la joie. Des relations fraternelles avec les autres et la création.
Nous avons entendu l’appel à suivre le Christ pour vivre et annoncer la Bonne Nouvelle de l’Evangile.
Nous vivons cette mission en communauté, dans la prière, le témoignage de vie, les engagements pastoraux et professionnels. En priorité parmi les plus pauvres et ceux qui ne connaissent pas le Christ.
De tous pays et cultures, nous sommes disponibles pour être envoyées selon les besoins de la mission dans le monde, et pour vivre en communautés internationales.
Notre spiritualité :
Marie inspire toute notre existence : elle s’est donnée totalement au projet de Dieu, elle a accueilli Jésus dans son être même et l’a donné au monde. Son « Oui » nous invite à risquer nous aussi notre vie. L’Eucharistie - célébration et adoration - est au cœur de notre mission. Elle est le lieu où chaque jour nous livrons notre vie, avec le Christ, mort et ressuscité. Nous y portons les joies et les souffrances du monde.

HISTORIQUE :
Mère Marie de la Passion fonde une maison autonome à Ootacamund aux Indes, après sécession avec sa communauté d’origine, et Pie IX approuve cette nouvelle congrégation en 1877, avec un noviciat à Saint-Brieuc. Elle est destituée de son poste de supérieure en 1883 à cause d’oppositions externes, mais elle est réhabilitée l’année suivante après enquête du Saint-Siège. En 1885, les constitutions sont approuvées avec affiliation au Tiers-Ordre régulier de Saint-François. L’institut est approuvé définitivement en 1896.
En 1904, année de sa mort, l’institut comptait 2 069 religieuses dans quatre-vingt-six maisons, fondées dans 24 pays.
En 2002, les franciscaines missionnaires de Marie étaient 7 700 dans 77 pays des cinq continents. Elles sont représentées au sein de l’ONU avec l’ONG Franciscain international. Elles sont environ 7 000 actuellement dans plus de 800 communautés.
Le 25 août 1971, elles s’installent dans le diocèse de Pointe-Noire.

APOSTOLAT :
Les franciscaines missionnaires de Marie sont vouées à la mission universelle, prêtes à aller partout et à tous, pour annoncer l’Évangile du Salut à ceux à qui le Christ n’a pas été révélé, à ceux parmi lesquels l’Église est moins présente, avec une préférence pour les pauvres.
Elles organisent des séjours en coopération pour les jeunes de 25 à 35 ans. Elles se battent pour la promotion de la femme, elles sont au service des plus pauvres, de l’éducation (bibliothèque et enseignement), de la catéchèse.
Elles sont au nombre de quatre sœurs dans la communauté.
Elles sont une communauté ouverte au peuple de Dieu sans heures limites.

CONTACT :
Tel : 06.944.59.14
Adresse : Enceinte de la paroisse Saint André KAGGWA quartier MBOTA, BP 1835 Pointe-Noire, République Du Congo.
LA MÈRE SUPÉRIEURE :
Sœur Alix Prisca MOUMPASSA

JPEG - 2.6 Mo

3. Sœurs de la Visitation à Loango

Le monastère a été ouvert et 1965 et compte 14 sœurs.
L’ordre de la Visitation Sainte-Marie est l’ordre religieux des visitandines. Celui-ci fut fondé en 1618 par Saint François de Sales et Sainte Jeanne de Chantal à Annecy.
L’Ordre a connu 356 fondations et compte aujourd’hui 155 monastères actifs. On peut estimer à 80 000 le nombre des visitandines au cours des siècles dont 3 000 actuellement vivant en prière. À Annecy, la communauté regroupe une quinzaine de sœurs cloîtrées qui vivent de la fabrication d’hosties, de la réalisation de broderies et de recettes.

Horaires d’ouverture du monastère :
- de 6h à 7h tous les jours
- messe tous les jours à 7h30 sauf mardi et samedi
- messe à 7h avec l’ordre le samedi

Maison d’accueil pour la retraite spirituelle :
8 chambres individuelles
Forfait tout compris (lit, repas) :
- 15 000 CFA/jour/personne
- 25 000 CFA/jour/couple

Locaux pour groupements, mouvements et services :
- 2000 CFA/jour/personne (sans repas)

Boutiques :
- au monastère (vente d’objets religieux locaux et importés, poisson séché...) : de 9h à 12h puis de 15h à 17h30
- à l’évêché : tous les jeudis de 9h à 12h puis de 15h à 17h30

CONTACT :
Mère Supérieure de Loango
Tel : 06.631.18.47

4. Sœurs Missionnaires de Saint Méen à Tié-Tié

PRÉSENTATION :
La congrégation de l’Immaculée a été fondée en 1831 à Saint-Méen-le-Grand, dans le diocèse de Rennes. Le message : la passion de la GLOIRE DE DIEU. « C’est pour la plus grande gloire de Dieu que nous sommes réunies ». « Cette règle ne commande aucune austérité : la vie des sœurs est la vie de pieuses et laborieuses chrétiennes qu’anime le désir de la gloire de Dieu ».

« Oui, toute de charité, c’est ainsi que je considère la vocation d’une Fille de l’Immaculée » (Mère Saint Félix)

Aujourd’hui : À la suite du Christ, adorateur du Père en esprit et en vérité, nous sommes consacrées par l’Esprit et envoyées en Église, pour manifester au monde la charité de Dieu à la louange de sa gloire (Règle de vie).
La spiritualité : elle s’inspire de la spiritualité de l’École Française et de la spiritualité ignatienne.

HISTORIQUE :
A l’origine : une femme passionnée de la recherche de Dieu en toutes choses, Pélagie LE BRETON, qui deviendra Mère Saint Félix. Animée du désir de « faire connaître et aimer Notre Seigneur et sa Sainte Mère », elle partage le souci apostolique du curé de St Méen, le Père Corvaisier, qui voulait que sa paroisse fût, pour la France et pour l’Église, une pépinière de femmes chrétiennes et de mères de famille à la hauteur de leur tâche. Sensible aux besoins et aux appels de son temps, Mère Saint Félix accueille les passages du Seigneur dans la simplicité du cœur et la rectitude de son regard de foi.
Les sœurs de l’Immaculée Conception sont venues dans le but de prendre en charge le centre des polios de Caritas en 1975, pour s’occuper des personnes vivant avec handicaps. Ce qui ne les a pas empêchées de s’occuper des jeunes pour la catéchèse et les jeunes filles dans la prise en charge en les formant dans le domaine de la couture, tricot…
Nous sommes au nombre de 4 sœurs : Sœurs Jeanne GOURMELON, Sœur Léa RAMARE, Sœur Marie Louise LAOT, Sœur Louise LITUNGE.
Nous nous occupons des malades de l’hôpital de Base de Tié-tié communément appelé hôpital Congo Malembe, de la catéchèse à la paroisse, de l’alphabétisation des jeunes analphabètes, de la bibliothèque…

CONTACT :
Tel : 05.560.25.74
E-mail : siccongopn@yahoo.fr
Adresse : Avenue de 7-7 de Danny dans le 3ème arrondissement, quartier Tie-tie.
BP 288 Pointe-Noire, République Du Congo.
LA MÈRE SUPÉRIEURE :
Sœur Jeanne GOURMELON
E-mail : gourmelonj@yahoo.fr

5. Sœurs Missionnaires de la Divine Providence de Ribeauville à Mongo-Mpoukou

La Congrégation de la Divine Providence a été fondée par Jean-Martin Moyë au XVIIIème siècle et était particulièrement sensibilisée aux problèmes de l’éducation religieuse en milieu rural. De jeunes femmes sont envoyées en mission pour instruire les fillettes et toute autre personne ignorante de la foi dans les hameaux. Elles ne fondent leur vie que sur la Providence.

Marquées par une expérience spirituelle forte, nous avons choisi de suivre le Christ. Cette rencontre personnelle est comme une histoire d’amour qui nous fait goûter le bonheur d’être avec Lui et la joie d’aimer et de servir.
Sur ce chemin de bonheur, de confiance et de vie, des personnes nous ont encouragées, fortifiées, accompagnées.
En sœurs de la Providence, à la manière du Père Kremp notre fondateur, de Madeleine Ehrhard et des premières sœurs, nous croyons à l’amour passionné de Dieu pour toute l’humanité et nous voulons risquer toute notre vie sur cet amour que nous appelons "Providence".
Nous nous laissons conduire par Dieu ‘‘Providence’’. Nous croyons que Dieu-Trinité est Amour et qu’en Jésus-Christ il s’est fait proche de tout Homme.
Nous croyons que Dieu est présent et agissant, aujourd’hui, en chacune de nos vies, et dans toute l’humanité.
Il nous associe à son projet de création dans la Mission éducative auprès des enfants, des jeunes, des femmes, particulièrement des plus pauvres, en vue de leur croissance et de leur libération en Jésus-Christ.
Attentives aux besoins de la société, nous sommes présentes dans les réalités du monde actuel, surtout dans le domaine éducatif et social.
Nous vivons en communautés fraternelles dans des villages ou en ville.
Femmes passionnées pour le Christ, femmes heureuses, nous voulons partager le bonheur d’aimer et de servir, parce que Dieu, le premier, nous a aimées.

SPIRITUALITÉ :
A la suite de Jésus, nous mettons toute notre confiance en Dieu qui est "Providence". Que signifie ce mot aujourd’hui ?
Nous disons que Dieu est Providence parce qu’il nous accompagne sur tous les chemins que nous empruntons. Il n’intervient pas par intermittence pour donner "le petit coup de pouce" dont nous aurions besoin dans les moments difficiles. Il est l’énergie de nos énergies, l’initiative de nos initiatives, la puissance de nos puissances créatrices.
Ce Dieu aime passionnément toute l’humanité, il a des projets de bonheur pour chaque personne, il veut l’homme debout, libre, heureux, fraternel, et il nous appelle à agir avec lui pour combattre toute forme d’ignorance ou d’injustice.
Pour entrer dans cette attitude de confiance, nous sommes appelées à vivre la totale remise de nous-mêmes à Dieu qui est Père, la simplicité dans tous les aspects de notre vie, la pauvreté qui nous détache de tout ce qui est inutile et superflu et nous rend libres pour la mission, l’amour qui nous tourne vers Dieu et les autres.
Ces quatre vertus, comme des piliers, sont des forces qui donnent solidité, vigueur et élan à notre vie.

MISSION :
Fidèles à l’intuition éducative de notre fondateur, le Père Louis Kremp, nous voulons, avec d’autres, tout mettre en œuvre pour que chaque personne ait la chance de construire sa vie humaine et sa vie de croyant. Nous sommes présentes aujourd’hui là où l’avenir d’un enfant ou d’un jeune se construit, là où des femmes ont besoin d’être accompagnées dans leur tâche d’éducation, là où la dignité de toute personne est menacée.
Chaque sœur, jeune ou moins jeune, active ou retraitée, bien portante ou malade, participe à sa manière, à cette mission commune.
Notre communauté est constituée de quatre sœurs. Sœur Suzanne NZENGUE KOUFA (Rép. Centrafricaine), Sœur Marie Noël EFFOUBA (Cameroun), Sœur Emma NZILA (Congo), Sœur Madeleine MFOUTOU (Congo).

ACTIVITÉS :
Nous entretenons une école maternelle, primaire et collège.
Nous vendons aussi des savons et l’huile avec des produits à l’Aloe Vera.

CONTACT :
Tel : 05.578.12.23
E-mail : sdprbrazza@yahoo.fr
Adresse : 5ème arrondissement Mongo-Mpoukou, BP 4555 Pointe-Noire, République du Congo.

6. Sœurs Thérésiennes Diocésaines au Centre Polyo Quartier Matende

A remplir

7. Sœurs Salésiennes à Mpaka

Notre Institut a été voulu par Don Bosco pour l’éducation des jeunes les plus pauvres, surtout la jeune fille et la jeune femme.

PNG - 300.3 ko

Notre présence et notre œuvre à Pointe Noire :
Invitées par l’Evêque de Pointe Noire, Mgr Jean Claude Makaya Loemba (ancien évêque de Pointe-Noire 1995-2011), nous nous sommes installées à Mpaka 120, quartier très populaire, en septembre 1998, quelque peu avant les événements belliqueux survenus à Brazzaville.
Notre communauté s’est installée dans une petite maison au quartier, ce qui facilite le contact avec la population. Une étude du milieu nous aide à saisir les besoins les plus urgents et les interventions les plus adaptées à la situation très dégradée dans cet après-guerre. Nous ouvrons une maison d’accueil pour les enfants et jeunes filles en grave difficulté : foyer pour 25 filles de 7 à 22 ans.

La jeune fille et jeune femme retiennent l’attention de notre communauté. La demande de leur part est de pouvoir apprendre à lire et écrire et ensuite apprendre un métier et subvenir à leurs besoins les plus urgents.
Nous commençons un Centre de Formation Professionnelle en 2003, pour favoriser l’apprentissage d’un métier et la mise à l’emploi de la jeune fille. Le Centre est ouvert aux filles et aux garçons.
Nous nous rendons compte que le niveau scolaire a beaucoup baissé après la guerre, et nous décidons d’ouvrir une classe de « mise à niveau » qui s’avère insuffisante car nombreux sont les jeunes qui nécessitent tout d’abord l’alphabétisation.

Actuellement nous animons le Centre d’Alphabétisation où nous avons trois classes : 1ère, 2ème et 3ème années. Les jeunes (autour de 95) qui fréquentent ces cours ont de 12 à 25 ans. La plupart sont les filles, certaines sont déjà filles-mères. Les élèves de la 3ème année préparent l’examen de fin d’école primaire : le CEPE (Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires). Tous viennent de familles très pauvres.
Dans le Centre de Formation Professionnelle, les jeunes apprennent la coupe-couture, la pâtisserie et l’informatique, pendant deux ans. Ensuite ils se présentent à l’examen pour obtenir le diplôme de CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle).
Il y a 3 ans, le Ministère de l’Enseignement Technique et Professionnel nous a poussées à ouvrir un lycée technique, avec les classes de secrétariat, comptabilité et gestion (G1, G2, G3). Notre réponse est positive car la réussite des jeunes nous tient à cœur.
Les après-midis, nous animons le Centre des Jeunes, avec les activités de : bibliothèque, informatique, langues (anglais, allemand, italien), sport, danse…
Le dimanche après-midi est dédié aux enfants pour les activités des loisirs (patronage).

Étant sur la paroisse salésienne St Jean Bosco, nous y collaborons pour la catéchèse et accompagnement des groupes.

Nous travaillons avec les laïcs non seulement au niveau de notre école, mais aussi dans les activités informelles : groupe des animateurs – jeunes, ONG salésien VIDES, une ou deux volontaires chaque année pour le bénévolat d’un an….

CONTACT :
Tel : 05.685.37.57
E-mail : madremorano@gmail.com // walajoanna@yahoo.fr
Adresse : BP 150 Mpaka 120, Pointe Noire, République du Congo

PNG - 300.5 ko

8. Sœurs Servantes du Très Saint Sacrement à Tchiloulou

JPEG - 2.2 Mo

Les Servantes du Très-Saint-Sacrement (S.S.S.) forment une congrégation religieuse catholique fondée en France le 25 mai 1858 par le Père Pierre-Julien Eymard (1811 La Mure, Isère - 1868) avec le concours de Marguerite Guillot. Elles sont dédiées à l’Eucharistie, qui est la source et le sommet de la vie de l’Église.
Notre famille religieuse prend sa source dans la foi de notre fondateur, Saint Pierre-Julien Eymard. Nous sommes des communautés de femmes consacrées au Christ Ressuscité présent dans l’Eucharistie. Nous voulons communier au même esprit d’amour qui a poussé Jésus à se donner lui-même en nourriture pour la vie du monde. Nous nous engageons à répondre au don de Jésus par le don de nous-mêmes. La célébration de l’Eucharistie, la Liturgie des Heures et l’adoration eucharistique sont les éléments principaux de notre mission. Nous nous efforçons également de faire de nos maisons des Centres d’adoration qui invitent nos frères et sœurs à s’approcher du Seigneur et les aident à croître spirituellement.
Les Servantes du Très-Saint-Sacrement accueillent des retraites individuelles ou en groupe, s’occupent de la pastorale des vocations, de l’approfondissement de la foi, de la catéchèse, de la formation. Elles s’occupent de la fabrication des hosties dans le diocèse, la confection des linges sacrés.
Les sœurs servantes du très saint-sacrement sont installées dans le diocèse de Pointe-Noire depuis le 7 mars 2005.
Nous sommes au nombre de 6 : 1 novice : Sr Christiane, 1 aspirante : Urtelle, 4 professes : Sr Dolores, PHUONG, Therese HONG, Tuyet MAI.

CONTACT : :
Tel : 05.565.66.07
E-mail : dieuseulsss@yahoo.ca
Adresse : 3ème arrondissement Loandjili dans le quartier Tchiloulou, BP 659 Pointe-Noire, République du Congo
LA MÈRE SUPÉRIEURE :
Sœur Dolores SOUCY

9. Sœurs Missionnaires du Saint Esprit à Mvou-Mvou

JPEG - 2.2 Mo

HISTORIQUE :
En 1922, Eugénie Caps, aidée par Mgr Le Roy, fonde la Congrégation des Sœurs Missionnaires du Saint-Esprit. La Congrégation du Saint-Esprit va devenir au cours du XXème siècle une famille missionnaire florissante. Plusieurs nouvelles Provinces sont fondées en Europe et en Amérique du Nord, alors que de nouveaux champs d’apostolat sont acceptés en Afrique, en Amérique du Sud, dans les Caraïbes, dans l’Océan Indien, en Asie et en Australie.
La Congrégation du Saint-Esprit exprime son charisme dans sa Règle de Vie : l’évangélisation des « pauvres » (cf. Luc 4:18). Elle donne priorité à un apostolat qui amène à :
- ceux qui n’ont pas ou n’ont guère entendu le message de l’Évangile.
- ceux qui sont opprimés et les plus défavorisés, en tant que groupe ou en tant qu’individus.
- des endroits où l’Église à des difficultés à trouver des ouvriers.

NOTRE MISSION À POINTE-NOIRE :
Jésus Christ a annoncé la Bonne Nouvelle du Royaume et Il a envoyé les Apôtres faire de même. Illuminée par l’Esprit Saint, l’Eglise continue cette annonce. Chaque chrétien est invité à être témoin du Christ Ressuscité.
Cependant, le Seigneur Jésus appelle encore aujourd’hui, des hommes et des femmes à se consacrer totalement à Lui et à l’annonce de l’Evangile. Nous sommes de ceux-là.
Notre vocation est d’être envoyée à la suite du Christ, au service de l’évangélisation des populations les plus abandonnées.
L’essentiel est de porter le témoignage de l’amour. Cet amour s’exprime dans le respect des personnes, la simplicité des relations, le partage de vie et l’ouverture à une culture différente de la nôtre.
Les sœurs missionnaires du Saint-Esprit sont consacrés à l’Esprit-Saint, auteur de toute sainteté et « inspirateur de l’esprit apostolique » ; elles demeurent aussi sous la protection du Cœur Immaculé de Marie, comblé par ce même Esprit « de la plénitude de la sainteté et de l’apostolat ». (Règle de Vie spiritaine, n° 6)

CHARISME ET SPIRITUALITÉ :
Notre « charisme » c’est de porter la Bonne Nouvelle de l’Évangile de Jésus-Christ aux hommes, et plus spécifiquement dans les milieux en difficulté sociale, dans les secteurs qui n’ont jamais ou peu entendu parler de Jésus-Christ.
L’évangélisation des pauvres est notre but. Nous allons donc plus spécialement vers les peuples, les groupes et les personnes qui n’ont pas encore entendu le message évangélique ou qui l’ont à peine entendu, vers ceux dont les besoins sont les plus grands et vers les opprimés. Nous acceptons aussi volontiers des tâches pour lesquelles l’Église trouve difficilement des ouvriers. (Règle de Vie spiritaine, n° 4)
La congrégation compte deux bienheureux : les pères Jacques Laval (1803-1864) et Daniel Brottier (1876-1936).
Notre communauté compte cinq sœurs : Sr SABE Anne (RCA), Sr Isabelle NKENG (Cameroun), Sr Marie NASSIF (Liban), Sr Elina PAKOU (Congo), Sr Kavita NGOUABI (Congo).
Dans nos activités pastorales, nous avons un centre de formation des jeunes filles, à la couture, la pâtisserie, la broderie, à la manière de vivre…
Nous avons une crèche des enfants de 9 mois à 2 ans. Une école maternelle des enfants de 3 à 5 ans.
Nous sommes ouvertes pour les visites tous les jours de lundi à vendredi de 15h30 à 18h00.

CONTACT :
Tel : 05.539.34.03
E-mail : Ngouabi.kavita@yahoo.fr
Adresse : 2ème arrondissement MVOU-MVOU, sur l’avenue de l’indépendance, BP 704, Pointe-Noire, République Du Congo.
LA MÈRE SUPÉRIEURE :
Sœur SABE Anne
Tel : 05.770.40.83
E-mail : sabe_anne@yahoo.fr

10. Congrégation des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny à André Jacques

JPEG - 2.6 Mo

Religieuses apostoliques, enracinées dans la prière personnelle et communautaire, réunies en communautés fraternelles, attentives aux signes des temps, à l’écoute des "cris" de notre monde, ouvertes à l’universel insérées dans le contexte local, disponibles pour la mission.
Fondée par la Bienheureuse Anne-Marie Javouhey, la congrégation de Saint Joseph de Cluny reste pleinement "missionnaire" selon Vatican II, ayant pour idéal de révéler au monde Jésus-Christ venu sur terre pour accomplir la volonté de Dieu. À la suite de sa fondatrice, elle se veut attentive aux signes des temps". Les sœurs de Saint Joseph de Cluny essayent de tendre à cet idéal par une vie spirituelle simple et forte, basée sur une vie intérieure profonde, comportant des temps forts de prière et de silence, une vie fraternelle en petites, ou plus grandes, communautés. Les sœurs s’adaptent à l’extrême variété des œuvres : enseignement, soins des malades, services sociaux (nutrition des enfants malnutries, vaccination des enfants de 2 à 9 mois, suivi des femmes enceintes …), catéchèse, animation spirituelle.
Cette communauté est la première communauté religieuse installée au Congo depuis 1886.
Les sœurs sont au nombre de 4 dans la communauté et organisent des messes ouvertes à tous, les lundis à 12h, mercredis à 7h et vendredis à 12h.

CONTACT :
Tel : 05.553.04.27
E-mail : judebalessove8@gmail.com
Adresse : Mont Kamba dans le 3ème arrondissement Loandjili, dans le quartier André Jacques
LA MÈRE SUPÉRIEURE :
Sœur Rose MOUSSAVOU
Tel : 05.575.85.59